Dermatologie chat | My Happy Pet France

Dermatologie chat

La peau d’un animal correspond à une barrière de protection entre l’environnement et l’organisme. Certains chats ont la peau plus sensible que d’autres et sont donc plus exposés aux maladies de peau. Il existe certaines différences physiologiques avec celle du chien comme le pH, qui est acide chez le chat (6.3), et la densité de poils qui beaucoup plus importante chez le chat. Vous pouvez en savoir plus sur la peau du chien en consultant la rubrique “Dermatologie du chien”

Les affections de la peau sont variées. 

On retrouve le plus fréquemment la dermatite par allergie aux piqûres de puces, la dermatite atopique féline, ainsi que des affections parasitaires, comme la dermatophytose, plus connue sous le nom de teigne. 

Votre compagnon à poils peut aussi présenter des “boules anormales” sur la peau : il peut s’agir d’un abcès, qui correspond à une accumulation de pus. Dans ce cas, le pronostic vital de votre chat n’est pas mis en jeu mais il faut l’emmener chez le vétérinaire pour éviter qu’il ait mal et les infections. 

Les affections dermatologiques peuvent aussi être liées à un problème plus général, comme un problème comportemental, ou encore hormonal.

Enfin, la dermatologie inclut également l’étude de toutes les affections auriculaires. Il s’agit notamment des otites mais également de toutes les dermatoses qui affectent les pavillons auriculaires. L’otacariose, ou gale des oreilles, est une affection fréquente chez le chaton. 

Des animaux prédisposés aux problèmes cutanés?

Certaines races de chats sont plus sensibles que d’autres aux affections dermatologiques. 

Par exemple, les chats de race Persan, et de manière générale les chats à poils longs, sont prédisposés à la teigne, de même que les chats jeunes, âgés ou immunodéprimés (par exemple porteur du virus FIV).

La gale des oreilles est fréquente chez le chaton et rare chez l’adulte sauf si l’animal provient d’une SPA ou s’il y a eu introduction d’un nouveau congénère. 

Concernant les abcès, ce sont les chats mâles non castrés qui sont le plus exposés, car ils adoptent souvent un comportement bagarreur qui les expose aux morsures ou aux griffures.

Quels sont les symptômes d’un problème cutané?

Ils sont nombreux!

Certains symptômes sont spécifiques d’une maladie mais ceci est peu fréquent car les symptômes de différentes maladies sont souvent assez similaires, et on peut retrouver des symptômes différents, associés à la même origine...pas facile de s’y retrouver!

On peut remarquer par exemple l’apparition d’une rougeur, de démangeaisons intenses, une chute des poils voire une absence totale de poils à un endroit, la présence de pellicules, une mauvaise odeur, un poil gras ou d’apparence “mitée”, une modification de la couleur de la peau et/ou des poils, la présence de masses, de croûtes, d’ulcérations, etc…

La gale des oreilles et la dermatite par allergie aux piqûres de puces sont responsables de démangeaisons importantes. L’animal se gratte et se lèche de manière excessive, ce qui peut entraîner des lésions secondaires. En effet, les griffes peuvent entraîner d’autres lésions; et la rugosité de la langue du chat rend le léchage traumatique, sans compter que contrairement aux idées reçues, la bouche du chat n’est pas “propre” et peut transmettre des germes sur une peau abîmée.

La teigne est caractérisée par des zones sans poils, de forme ronde, souvent au niveau de la face mais parfois localisées sur le reste du corps. On peut parfois observer des démangeaisons. Cette affection se transmet facilement à l’Homme donc il est nécessaire d’être vigilant lorsque son animal est atteint. Lorsqu’une personne a été en contact avec la teigne, elle peut avoir quelques lésions caractéristiques telles que la perte de cheveux ou des plaques rondes et rouges (principalement sur les avants-bras, qui sont les zones les plus en contact avec le chat).

Quels traitements sont recommandés?

En dermatologie, le traitement peut être local (application de crème, de pommade, de solution, réalisation d’un shampooing…) ou général (administration de comprimés ou injections). Il varie en fonction de l’affection diagnostiquée et aussi de son étendue : plus la lésion est de petite taille, plus on privilégiera des soins locaux si cela est possible.

Le traitement fait souvent appel à un anti-parasitaire lors d’affection liée à la présence de tiques, de puces, lors de gale, de démodécie… et également lors d’allergie.

Par exemple l’allergie aux piqûres de puces fait intervenir obligatoirement un traitement contre les puces. Ce dernier doit être effectué régulièrement et toujours être à jour. 

Pour calmer les démangeaisons ou l’inflammation, les corticoïdes sont souvent utilisés.

Les corticoïdes ont en effet une puissante action anti-inflammatoire qui peut soulager rapidement votre animal. Utilisés à bon escient et sous contrôle vétérinaire, ils ne présente pet de risques pour votre animal.

Vous pouvez en savoir plus en lisant l’article “Pourquoi mon vétérinaire donne t-il des anti-inflammatoires ?”. 

Lors d’affection auto-immune (c’est-à-dire, lorsque le système immunitaire de l’animal se dirige contre son propre organisme), le traitement peut comprendre des immunomodulateurs. 

La teigne se traite à l’aide d’un médicament antifongique. 

En cas d’abcès, un traitement chirurgical (incision et drainage) s’impose, parfois suivi d’antibiotiques.

Il est important de garder en tête que seul le diagnostic d’un vétérinaire permet de décider d’un traitement efficace pour votre chat. Votre vétérinaire est le meilleur allié de la santé de votre animal et aucun site d’information ne peut remplacer ses conseils. 

 

Dermatologie chat