La rage, une maladie mortelle et incurable

La rage, une maladie mortelle et incurable

La rage est une maladie virale mortelle répandue à travers le monde, qui touche tous les mammifères. Il s’agit d’une zoonose, ce qui signifie que les humains peuvent être contaminés.  Beaucoup de personnes en ont déjà entendu parler mais peu connaissent vraiment ses particularités.

Zoonose et morts dans le monde

La rage se trouve au 10ème rang des maladies infectieuses mortelles. Elle est responsable de plus de 70 000 décès humains par an dans le monde et les morsures de chien sont à l’origine d’environ 99% de ces décès. Une fois la maladie déclarée, il n’y a pas de traitement possible et la mort est inévitable.

La France est officiellement reconnue indemne de rage depuis 2001 grâce à une campagne de vaccination massive des animaux de compagnie depuis les années 90. De nos jours, les cas de rage existants en France sont uniquement des cas importés, comme lors de l'épisode de février 2020 détecté à l'Île de Ré et qui proviendrait du Maroc.

Certains pays d’Europe, comme la Roumanie, présentent toujours des cas de rage chez des animaux de la faune sauvage tels que les renards et les loups.

En France, les chauves-souris peuvent être porteuses de rage (le virus est différent du virus de la rage canine) mais il n’y a aucun risque de contamination à l’Homme puisqu'elles ne cherchent pas à entrer en contact (et mordre) les humains ou les animaux. Cependant, en Guyane Française, il existe des chauves-souris hématophages (qui se nourrissent de sang), porteuses du virus de la rage, qui peuvent potentiellement contaminer des mammifères par morsure.

Les symptômes de la rage chez le chat et le chien

La rage se transmet par morsure, griffure, léchage voire par un simple contact avec la salive. L’incubation de la maladie peut durer plusieurs semaines à plusieurs mois, avant apparition des signes cliniques. Il faut être vigilant car l’animal est contagieux environ 2 semaines avant que les symptômes se déclarent.

La rage peut s’exprimer sous forme furieuse ou sous forme paralytique. L’image que nous avons généralement de la rage est celle de la rage furieuse, avec des signes d’agressivité, un animal qui salive, une modification du comportement, etc…

Cependant, cette forme n’est pas la plus répandue. La forme paralytique se déclare par des signes nerveux, une mauvaise coordination des mouvements, une paralysie progressive,… Tous les intermédiaires sont possibles entre ces deux formes et il faut garder en tête que les signes cliniques ne sont pas spécifiques de la rage et peuvent également être rattachés à d’autres maladies.

Les mesures réglementaires

Pour faire entrer ou sortir un chien ou un chat d’un pays de l’Union Européenne, l’animal doit être vacciné contre la rage et avoir un passeport (ainsi qu’être identifié par une puce électronique). Cette vaccination peut se faire à partir de l’âge de 3 mois et sera valable 3 semaines après l’injection. Si ces conditions ne sont pas remplies il s’agit d’une introduction illégale.

Pour faire entrer dans le pays un animal provenant d’un pays qui n’est pas indemne de rage, il faut également prévoir un dosage des anticorps contre la rage.

Pour toutes les situations de voyage, il est recommandé de demander conseils à votre vétérinaire.

Si un animal mord ou griffe une personne, il faut nettoyer soigneusement la plaie à l’eau et au savon, puis rincer abondamment, et appliquer une solution antiseptique. Il faut ensuite consulter un médecin qui vérifiera votre vaccination contre le tétanos (revaccination si besoin) et pourra prescrire une antibiothérapie. Il décidera de vous adresser à un centre antirabique si nécessaire.

L'animal mordeur doit subir une procédure de surveillance mordeur par un vétérinaire sanitaire. Cela consiste à réaliser 3 visites de surveillance, une première dans les 24h suivant l'événement, une deuxieme après 7 jours et enfin une dernière après 15 jours. L'animal doit être confiné et surveillé par son propriétaire pendant cette période. Le vétérinaire examine l’animal afin de voir s’il présente des signes cliniques pouvant se rapporter à la rage. Si c’est le cas, il aura probablement contaminer sa victime lors de la morsure. Si l'animal décède, le vétérinaire va se mettre en contact avec les services vétérinaires départementaux puis envoyer l'animal au laboratoire Pasteur pour analyse.

En conclusion, la rage est une maladie grave qui nécessite d'être très vigilant bien qu'elle soit très rare en France.